Appel à communications - À l’aune des réformes du système éducatif : comment re-penser notre métier ?

Nous  nous trouvons dans un contexte de changements liés aux réformes actuelles du système éducatif, plus particulièrement celles impliquées par le Pacte pour un Enseignement d’Excellence et celle de la formation initiale des enseignants. Les acteurs éducatifs se voient de surcroit interpellés dans leur identité, rôle, pratiques et sens du métier par les études des dernières années qui révèlent la faible efficacité, le manque d’efficience et les fortes inégalités marquant les systèmes éducatifs auxquels ils participent.

Le récent Pacte pour un Enseignement d’Excellence est ambitieux aux niveaux des effets  souhaités par les réformes pour le système éducatif en FW-B : reformatages de curriculums, de programmes, de référentiels et même de modalités de gouvernance. Ces réformes influencent également les représentations que les acteurs se font d’eux-mêmes en tant que professionnels de l’éducation.

Les formations initiale et continue sont, par ailleurs, posées comme des pièces charnières soutenant la qualité des systèmes éducatifs. L’enjeu est de préparer les acteurs éducatifs au sens large (enseignants, chercheurs, apprenants, accompagnateurs, éducateurs, formateurs) :

  • à embrasser la multiplicité des exigences et des facettes du métier ;
  • à gérer l’incertitude inhérente à la société actuelle, à son fonctionnement, à son écologie ;
  • à prendre en compte la croissance exponentielle des connaissances et des technologies ;
  • à faire de la formation  une ressource vive du changement psycho-social à co-construire avec les élèves, citoyens de demain.

La finalité des réformes est de guider élèves et étudiants vers leur émancipation personnelle et socio-professionnelle, et ce, en veillant à (re)penser et à (re)contextualiser le métier d’enseignant.

En lien avec ses missions, ABC-Educ souhaite lors de son prochain ABC-Day, mettre en réflexion la manière dont les enseignants, chercheurs, apprenants, éducateurs, accompagnateurs, formateurs envisagent une possible reconfiguration de leur identité professionnelle et de leurs pratiques à la lumière de ces changements du système éducatif. 

Trois axes structurant les interventions

Cette journée d’étude sera organisée autour de trois axes de réflexion :

AXE 1 – Pourquoi des changements ?

Cet axe accueille des travaux qui interrogent, thématisent, consolident, critiquent les raisons avancées ou implicites qui sous-tendent le train de réformes qui entend réaménager le système éducatif.

Quels arguments sont invoqués ? Quelle est leur pertinence ? Quels dilemmes/tensions génèrent-ils ? Quelle est leur spécificité/complémentarité par rapport à des réformes antérieures ou aux évolutions observées à l’international ? Au vu des effets de réformes précédentes ou équivalentes, à quelles conditions les changements actuels ont-ils une chance d’aboutir ? Quelle place pour la recherche dans l’élaboration des changements ?

AXE 2 – Quels changements ?

Cet axe accueille des travaux qui questionnent, mettent en perspective, anticipent des changements issus des réformes et portant sur l’identité professionnelle des acteurs de l’éducation et les différentes facettes du métier d’enseignant.

Quelles sont les exigences actuelles et attendues des métiers de l’éducation ? Quelles en sont les contraintes et les pénibilités ? Quelles évolutions se profilent au niveau des pratiques (objectifs, méthodes, évaluations) ? Quels changements vise-t-on par l’introduction d’une année de formation supplémentaire ? Comment articuler à une formation initiale revue des moyens de formation continuée adéquats ? Quelle place pour la recherche dans ces changements ?

AXE 3 – Quel accompagnement au changement ?

Cet axe rassemble des travaux qui décrivent, justifient, évaluent la mise en œuvre et l’accompagnement des acteurs impliqués dans un changement du paysage éducatif.

Quelles conditions et contraintes façonnent le changement effectif dans les pratiques des acteurs éducatifs ? Quels seraient des indicateurs de l’efficacité desdits changements ? Comment lever les barrières face au changement ? Quelles sont les possibilités de rentrer dans une dynamique collaborative (dans les plans de pilotage par exemple) ? Les nécessités de l’accompagnement appellent-elles une évolution du profil des accompagnateurs ? Quelle place pour la recherche dans l’accompagnement au changement ?

   

Format des communications

Les auteurs sont invités à déposer leur proposition de communication pour le 1er octobre 2019 au plus tard sur la plateforme de dépôt de la journée d’étude. Deux modalités de communication sont possibles : présentation orale ou poster.

Leur proposition comportera :

  • Le titre de la communication ou du poster
  • Le nom et les coordonnées du ou des auteur(s)
  • 3 mots clés
  • Un abstract (2500 à 3000 signes espaces compris) comprenant l’objet, le cadre théorique, la méthodologie et les résultats (attendus)
  • L’axe auquel se rattache la communication ainsi que le type de communication souhaitée (poster ou présentation orale)

Chaque communiquant d’une présentation orale disposera de 15 à 20 minutes de temps de parole et de 10 minutes de discussion. Chaque poster fera l’objet d’une présentation pendant 5 minutes. Trente minutes seront ensuite réservées aux questions et aux échanges.

Personnes connectées : 1